Don Divo Barsotti

Arquivo do blog

sábado, 15 de setembro de 2012

« La dimension mystique du mystère eucharistique », en présence des anges

« La dimension mystique du mystère eucharistique », en présence des anges


 une myriade de témoins invisibles
ROME, Mardi 11 octobre 2005 – Le cardinal Ivan Dias , archevêque de Bombay, en Inde, recommandait que « la dimension mystique du mystère eucharistique » soit « rendue présente chaque fois qu’un prêtre célèbre la Messe ». Il évoquait la présence invisible des anges et des saints. 
Lorsqu’il célèbre, soulignait le cardinal Dias , le prêtre « est entouré d’une myriade de témoins invisibles lorsqu’il renouvelle le sacrifice suprême de Jésus sur la croix ».

ROME, Mardi 11 octobre 2005 Le cardinal Ivan Dias , archevêque de Bombay, en Inde, recommandait que « la dimension mystique du mystère eucharistique » soit « rendue présente chaque fois qu’un prêtre célèbre la Messe ». Il évoquait la présence invisible des anges et des saints. Une évocation présente également dans l’intervention de Mgr Menghisteab Tesfamariam , M.C.C.I., évêque d'Asmara, en Erythrée, et celle de Mgr Karl-Heinz Wiesemann , évêque auxiliaire de Paderborn, en Allemagne, qui soulignait la dimension « sponsale » de l’Eucharistie.

Lorsqu’il célèbre, soulignait le cardinal Dias , le prêtre « est entouré d’une myriade de témoins invisibles lorsqu’il renouvelle le sacrifice suprême de Jésus sur la croix ».

Il insistait : « À chaque célébration de la Messe, le célébrant et son assemblée doivent être conscients de la communion des saints qui unit tous les membres de l’Église universelle dans la foi, l’espérance et l’amour : la foi en attente du peuple de Dieu sur la terre, l’espérance des âmes saintes du purgatoire et l’amour de ceux qui entourent le trône du Dieu tout-puissant. Le saint sacrifice de la Messe mêle ainsi le Magnificat de la Bienheureuse Vierge Marie à l’Alléluia et l’Hosanna des anges et des saints au ciel, au Kyrie eleison des âmes saintes du purgatoire et au Maranatha de tous les fidèles sur terre ».

L’adoration du Saint-Sacrement « accessible à tous »
« L’adoration du Saint-Sacrement est accessible à tous, même aux Catholiques qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent pas recevoir Jésus dans la Sainte Communion et aux fidèles des autres religions », soulignait en outre le cardinal Dias.

L’adoration est une réponse aux « ombres » présentes dans l’Eglise d’aujourd’hui, expliquait le cardinal indien: « Dans les sessions du Synode, parmi les nombreuses ombres constatées dans l’Église d’aujourd’hui, on a mentionné le nombre toujours plus restreint de ceux qui vont à l’église, le désintérêt croissant vis-à-vis du Sacrement de la Réconciliation et le manque de catéchèse. Ces problèmes ont toujours existé au sein de l’Église, quoique sous différentes formes . D’autre part, l’Église a aussi compté dans ses rangs des personnes qui ont affronté ces situations d’une façon qui peut encore nous inspirer aujourd’hui. Nous connaissons tous la sainteté du Curé d’Ars , grand apôtre du confessionnal, Jean-Marie Vianney, ainsi que celle de l’archevêque Fulton Sheen , le brillant orateur qui a touché des milliers de personnes par ses émissions de radio et de télévision. Le secret de leur succès retentissant est dû aux nombreuses heures qu’ils passaient en prière devant le Saint-Sacrement. Ils peuvent donc représenter un modèle pour les prêtres et les évêques d’aujourd’hui ».

Au lieu de maudire l’obscurité, allume donc une bougie
« Il y a un proverbe chinois qui dit: Au lieu de maudire l’obscurité, allume donc une bougie . Alors que nous sommes plongés dans l’obscurité des maux moraux et spirituels qui nous entourent, ne serait-il pas merveilleux si les évêques et les prêtres du monde entier passaient chaque jour une heure en prière et en adoration devant le Saint-Sacrement, en intercédant pour eux-mêmes, pour les fidèles confiés à leur charge pastorale et pour les besoins de l’Église universelle? Leur troupeau serait certainement édifié et encouragé en voyant leur pasteur mettre en pratique ce qu’il prêche à propos de la dévotion à la Sainte Eucharistie . Le Pape Paul VI a déclaré avec raison que nos contemporains écoutent plus volontiers les témoins que les maîtres, et s’ils écoutent les maîtres, c’est parce qu’ils sont aussi des témoins », concluait l’archevêque de Bombay.