Don Divo Barsotti

Arquivo do blog

sexta-feira, 7 de setembro de 2012

LE SAINT SACRIFICE DE LA MESSE DEUXIEME PARTIE


LE SAINT SACRIFICE DE LA MESSE CINQUIEME PARTIE

  • LE SAINT SACRIFICE DE LA MESSE QUATRIEME PARTIE

  • LE SAINT SACRIFICE DE LA MESSE TROISIEME PARTIE

  • LE SAINT SACRIFICE DE LA MESSE DEUXIEME PARTIE


  • LE SAINT SACRIFICE DE LA MESSE DEUXIEME PARTIE
    INTRODUCTION À LA LITURGIE
    DU SACRIFICE DE LA MESSE


    D : Quelle a été l'intention de Jésus-Christ en instituant le saint sacrifice de la Messe ?
    R : Jésus-Christ, en instituant le saint Sacrifice de la Messe, a voulu continuer, dans tous les temps et dans tous les lieux, le sacrifice qu'il a offert une fois, sur la croix, pour le salut de tous les hommes.
    Jésus-Christ s'est immolé sur la croix pour le salut de tous les hommes : mais son sacrifice ne devait-il être que passager, ou bien fallait-il que cette grande victime renouvelât sans cesse ses humiliations et ses souffrances ? Adorez ici un des plus grands et des plus profonds mystères de la religion. Le sacrifice devait être perpétuel, il devait durer autant que la religion de Jésus-Christ, qui ne peut subsister sans sacrifice ; et cependant la victime ne devait mourir qu'une fois ; mais à une immolation sanglante devait succéder une immolation mystique qui eût, par rapport à Dieu et par rapport à nous, tout l'effet d'un véritable sacrifice ; une mort figurée qui nous appliquat tous les mérites d'une mort réelle soufferte une fois pour le péché ; et c'est ce qui a lieu dans le saint Sacrifice de la Messe que Jésus-Christ a institué pour continuer parmi nous le sacrifice de la Croix, et nous en appliquer les fruits.
    Assistance a la messeD : Pourquoi Jésus s'offre-t-il à Dieu son Père dans le saint Sacrifice de la Messe ?
    R : Jésus-Christ s'offre à Dieu son Père dans le saint Sacrifice de la Messe, comme Il s'offre sur la croix, pour l'adorer en notre nom, le remercier des grâces qu'il nous accorde, lui demander pardon de nos péchés et obtenir les grâces dont nous avons besoin.
    Si nous remontons à l'ancienne loi, nous trouvons que les sacrifices ordonnés par Moïse se rapportent plus particulièrement à quatre fins.
    La première et la principale était de rendre à Dieu le culte d'adoration qui lui est dû par sa créature, et de reconnaître son souverain domaine sur tout ce qui existe : c'est ce qu'on appelle Holocauste, qui était regardé comme le plus parfait et le plus excellent des sacrifices ; la victime était entièrement consumée par le feu.
    La seconde fin était de rendre grâces à Dieu des biens reçus de lui, en les lui offrant ; cette sorte de sacrifice, que l'Écriture appelle d'Actions de grâces, a reçu des Grecs la dénomination de sacrifice eucharistique.
    La troisième fin était de demander a Dieu ses bienfaits et ses grâces ; c'étaient les sacrifices impétratoires.
    Enfin, la quatrième était de satisfaire à la justice divine et d'obtenir la rémission des péchés : c'étaient les sacrifices propitiatoires.
    Tous ces différents sacrifices n'étaient, comme le dit Saint-Paul, que les figures, les ombres du grand sacrifice de la loi nouvelle que Jésus-Christ a offert sur le Calvaire, et qu'il renouvelle tous les jours sur nos autels. Ainsi le saint Sacrifice de la Messe, en succédant à tous ceux de l'ancienne loi, réunit leurs différents caractères, remplit toutes les fins pour lesquelles ils étaient offerts, et produit, à lui seul, tous leurs effets divers ; il est tout à la fois sacrifice latreutique ou d'adoration, sacrifice eucharistique ou d'Action de grâces, sacrifice propitiatoire ou d'expiation, sacrifice impétratoire ou de prières.
    1°) La Messe est un sacrifice latreutique ou d'adoration, puisque Jésus-Christ y adore son Père en notre nom, s'humilie devant Lui et se tient en Sa présence dans un état d'anéantissement et de mort, pour lui rendre des hommages proportionnés à son infinie grandeur et à l'immensité de ses perfections.
    2°) La Messe est un sacrifice eucharistique ou d'Action de grâces, puisque Jésus-Christ y remercie son Père des bienfaits dont il nous a comblés, et répète sans cesse sur nos autels ce qu'il disait dans les jours de sa vie mortelle : « Mon Père, je vous rends grâces. »
    3°) La Messe est un sacrifice propitiatoire ou d'expiation, puisque Jésus-Christ s'y offre à son Père pour obtenir le pardon de nos péchés et nous réconcilier avec Lui.
    4°) La Messe est un sacrifice impétratoire ou de prières, puisque Jésus-Christ s'y offre à son Père pour attirer sur nous toutes les grâces et tous les secours dont nous avons besoin.
    Voilà ce que fait Jésus-Christ dans le sacrifice de la Messe ; telles sont les fins pour lesquelles Il s'offre à Dieu son Père sur nos autels.
    D : Que devons-nous faire lorsque nous assistons à la Messe ?
    R : Quand nous assistons à la Messe, nous devons adorer Dieu, le remercier de ses biens faits, lui demander pardon de nos péchés, et solliciter les grâces qui nous sont nécessaires.
    Pendant que Jésus-Christ s'offre sur l'autel, nous devons faire avec Lui ce qu'il fait Lui-même :
    1°) adorer Dieu par Jésus-Christ, et rendre hommage à sa grandeur en nous anéantissant complètement devant Lui ;
    2°) remercier Dieu par Jésus-Christ de tous les bienfaits dont Il nous a comblés ; quoi de plus juste que de témoigner notre reconnaissance à Celui de qui nous tenons tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons ?
    3°) lui demander, par les mérites de Jésus-Christ, le pardon de nos péchés, et le conjurer de nous traiter non pas selon sa justice, mais selon son infinie miséricorde ;
    4°) solliciter par Jésus-Christ les grâces qui nous sont nécessaires pour mener ici-bas une vie chrétienne, et parvenir un jour au bonheur du ciel.ler...