Arquivo do blog

domingo, 26 de julho de 2015

Abbaye Saint-Paul de Wisques :Le rite de la liturgie de l’abbaye est celui dit « extraordinaire », c’est-à-dire le missel de [saint Pie V.

Les offices à l’abbaye

Une vie de prière


La vie des moines voudrait être une affirmation de la réalité et de la souveraineté de Dieu, un hommage à sa grandeur, à sa beauté, et à son amour. Ils lui ont consacré tout ce qu’un homme peut offrir; ils s’occupent exclusivement de « Celui qui est».
Ainsi voués à la recherche de Dieu, hommes de prière avant tout, ils ont pour occupation prioritaire la célébration solennelle de la liturgie.
Répartie tout au long du jour, celle-ci occupe une part importante de leur temps. Elle est centrée sur l’Eucharistie chantée et concélébrée.
Les principaux moments de la journée sont ainsi sanctifiés par les offices des Vigiles, Laudes, petites heures (Tierce, Sexte, None), vêpres et Complies.
Les offices sont célébrés en latin, la Messe selon la forme extraordinaire.
Des livrets sont mis à la disposition des fidèles.
L’église est ouverte de Matines à la fin de Sexte et de None à la fin des Complies.


Oblature

“Écoute, mon fils, les préceptes du Maître et tends l’oreille de ton coeur,
A toi, qui que tu sois, s’adresse à présent ma parole”.

Qu’est-ce que l’oblature ?

L’oblature, structure d’épanouissement : l’oblature bénédictine permet de s’unir d’une manière plus intime et plus durable à la famille monastique par un lien tout spirituel.
Grâce à une structure de vie évangélique, les oblats peuvent plus facilement – pour reprendre les termes de saint Benoît – « chercher Dieu vraiment », lui être plus unis et ainsi mieux rayonner leur foi, par :
  • – une communion à la vie spirituelle de l’Abbaye;
  • – une suite de réflexions pour la conduite de la vie : la Règle de saint Benoît;
  • – une participation à la vie liturgique : communion à la prière de l’Église célébrée au Monastère ou, à défaut, récitation d’une partie de l’Office Divin en privé;
  • – un apprentissage de la prière personnelle : l’oraison, qui fera découvrir les chemins de l’intériorité;
  • – un approfondissement de la foi par les lectures spirituelles : la lectio divina.

La Règle de saint Benoît et les oblats

« La Règle de saint Benoît est une sagesse chrétienne qui déborde les frontières entre moines et séculiers, clercs et laïcs, hommes et femmes » (Dom Paul Grammont, qui fut Abbé du Bec-Hellouin).
La Règle de saint Benoît, bien qu’ayant été écrite pour des moines vivant à une époque fort éloignée de la nôtre, fournit aux oblats un chemin de vie intérieure et, s’ils savent la lire avec attention et sans préjugés, de précieux principes de doctrine sociale chrétienne. Vivre dans le monde en observant la Règle de saint Benoît? Pourquoi pas si l’on se met dans l’esprit d’écoute accueillante qui reçoit la parole sacrée?
Les points fondamentaux de la Règle de saint Benoît sont :
  • – l’écoute (premier mot du prologue de la Règle) : « Écoute, mon fils, les préceptes du Maître »,
  • – l’obéissance,
  • – le silence,
  • – l’humilité.

Le statut des oblats

L’oblature bénédictine implique le rattachement personnel à une abbaye déterminée, pour un partage de vie spirituelle à la lumière de la Règle de saint Benoît. Ce rattachement se concrétise par des journées ou des séjours fréquents, selon les possibilités de chacun,  à l’hôtellerie du monastère, avec participation à la liturgie monastique, au silence et au recueillement des moines.
L’oblature n’est pas un tiers-ordre, elle ne constitue pas un groupe autonome ayant ses activités propres, ni une fraternité distincte de la communauté monastique. Mais comme il est souhaitable que les oblats du monastère se connaissent entre eux et tissent des liens fraternels, des rencontres sont organisées à l’abbaye, leur permettant ainsi de se retrouver, voire de rencontrer les moines ou les oblats d’autres monastères, s’ils le désirent. Les journées en question comportent toujours un enseignement et un temps de silence et de prière personnelle. « Afin, comme le dit saint Benoît, qu’en toutes choses Dieu soit glorifié ».
Si vous souhaitez une information plus complète, vous pouvez adresser votre demande, par courrier, à Dom Jean-Louis Leprette, Maître des Oblats.