Don Divo Barsotti

Arquivo do blog

quarta-feira, 3 de abril de 2013

Pour mieux profiter du Saint-Sacrifice de la Messe

 

Pour mieux profiter du Saint-Sacrifice de la Messe



Voulez-vous glorifier Dieu et honorer les Saints ?

- Assistez dévotement à la Messe.


Voulez-vous sauver beaucoup d’âmes ?

- Assistez dévotement à la Messe.


Voulez-vous obtenir beaucoup de grâces ?

- Assistez dévotement à la Messe.



Valeur Infinie du Saint-Sacrifice de la Messe


La mort de N.S. Jésus-Christ sur la Croix, au Calvaire, voila le Grand Trésor.


Le Saint-Sacrifice de la Messe est la Clef qui nous ouvre ce trésor, et nous pouvons y puiser à pleines mains. Chaque fois que nous assistons pieusement à la Messe, nous obtenons les mêmes faveurs que si nous eussions été présents à la Mort Sanglante de Jésus, au Calvaire, il y a 19 siècles.

Après la Consécration, Jésus est aussi réellement présent sur l’autel, il s’offre à son Père pour le Salut du Monde, comme il l’a fait dans la crèche.

Notre Seigneur a révélé à sainte Mechtilde que nous pouvons, à la Sainte Messe, offrir Jésus à son Père comme un trésor qui nous appartient, et que nous en serons récompensés généreusement.

Au moment où le prêtre élevait la Sainte Hostie, Sainte Colette a vu Notre Seigneur sur la Croix, couvert de sang et de plaies, et priant pour les pécheurs.

Saint Laurent Justinien dit que des centaines de pécheurs sont sauvés par les prières que Jésus fut pour eux à la Sainte Messe.

Par une seule Messe entendue dévotement, nous procurons à Dieu plus de gloire et nous amassons plus de mérites que toutes les autres prières et bonnes œuvres.

Par une seule Messe, nous expions plus de péchés que par les pénitences les plus austères

Par la Sainte Messe, nous témoignons à la Très Sainte Trinité toute la reconnaissance que nous Lui devons.

Les messes que nous entendons dévotement pendant notre vie sur la terre nous sont plus utiles que celles qui seront offertes pour nous après notre mort.

Lorsque nous assistons à la Sainte Messe pour honorer un Saint, nous faisons ce qui lui est le plus agréable ; alors, il prend toutes nos intentions à cœur.



En assistant dévotement au Saint-Sacrifice de la Messe :

- on préserve de bien des malheurs soi-mème et ceux pour lesquels on prie,

- on obtient des bénédictions pour ses affaires spirituelles et temporelles,

- on obtient le pardon des fautes vénielles dont on est résolu de se corriger,

- on obtient la force de vaincre les tentations,

- on obtient la conversion des pécheurs et la guérison des malades,

- on obtient la délivrance des âmes du purgatoire,

- on obtient de souffrir moins dans le Purgatoire,

- on obtient pour le Ciel une augmentation de gloire et de bonheur pendant toute l’éternité.



Au sortir de la vie, lorsque le Souverain Juge nous demandera compte de toutes les actions de notre vie, et mettra dans la balance nos mérites et nos péchés, les Messes offertes et entendues dévotement seront d’un grand poids pour notre salut, surtout si nous avons pris part au Saint-Sacrifice par des communions ferventes.

Si par négligence, vous manquez la Messe, vous faites une perte d’un prix infini.

Offrez à l’autel votre corps et votre âme, votre cœur avec ses affections, les travaux, les peines, les joies, les épreuves de la journée. En retour, Jésus vous donnera à manger la Sainte Hostie, il vous communiquera sa vie divine et vous comblera de ses grâces et de ses bienfaits.

A la fin de la Messe, le prêtre vous bénira au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et Jésus ratifiera cette bénédiction et l’étendra sur toute votre journée.

Par la Messe et la Communion, vous commencerez déjà à vivre de la vie des Bienheureux du Ciel en attendant d’aller jouir avec eux de la Vision Béatifique où vous prendrez part au Sacrifice Éternel de l’Agneau sans tache, sur l’Autel d’Or du Paradis parmi les concerts des Anges et des Saints.


Imprimatur Georges Léon Pelletier Évêque des Trois Rivières - Québec, 11 novembre 1948