Arquivo do blog

sexta-feira, 27 de março de 2015

Excursion à Roggenburg et Ochsenhausen


Excursion à Roggenburg et Ochsenhausen


Pour la fête de St Joseph, patron et protecteur de la Sainte Eglise, nous sommes partis en sortie de communauté, vers deux grandes abbayes baroques. Pour ce genre d'excursion nous avons l'embarras du choix, puisque notre région en comporte près de 25 !



Après une heure de route vers le nord-est, nous voici donc chez les Chanoines prémontrés de Roggenburg. La messe est chantée dans la spectaculaire abbatiale, dont nous savourons, depuis les stalles ouvragées, la parfaite acoustique. 






Après la messe solennelle, le sous-prieur nous fait visiter une bonne partie de l'immense couvent, dont la fondation remonte aux origines de l'ordre, puisqu'elle date de 1126. Les bâtiments actuels sont bien sûr du XVIIIe siècle, leur construction ayant commencé en 1732.


Abandonnée lors la Sécularisation en 1802, comme tous les monastères germaniques, l'abbaye reprend vie en 1982. Elle est habitée aujourd'hui par 13 prémontrés, membres de ce bel ordre fondé en France au XIIe siècle par St Norbert. 



La bibliothèque incite plus à la contemplation qu'à l'étude...



Après le repas pris dans un des réfectoires, nous partons pour une promenade de 7 km autour de l'abbaye. 





Sur le chemin, le cimetière d'un petit village nous réserve une surprise émouvante : 59 Français y sont enterrés. Ils faisaient partie d'un groupe de prisonniers internés là après la défaite de 1870. 




A l'arrivée, le car nous attend pour une nouvelle heure de route, qui nous mène à l'ancienne abbaye bénédictine d'Ochsenhausen, une des plus somptueuses perles du rococo d'Allemagne du Sud. A vrai dire, on se sent davantage dans un château baroque que dans une abbaye contemplative...




Ici les moines n'ont pas pu revenir, et l'abbaye abrite désormais l'académie de musique pour les jeunes du Bade-Wurtemberg. Au son des répétitions, nous bénéficions d'une visite approfondie, admirant là encore le réfectoire, la bibliothèque, ou encore les splendides boiseries de l'appartement du père abbé. Fondée au XIe siècle, l'abbaye a été restaurée avec faste dans les années 1725. La façade des bâtiments conventuels fait 110 mètres de long...


La porte d'entrée qui mène... aux toilettes du père abbé (authentique !) :



Notre journée s'achève en beauté avec le chant des vêpres solennelles, à six chapiers :